Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Bouteille à la mer’ Category

Le texte qui suit est une lettre (authentique) écrite par Mme Cicatrice, après 7 ans de relation avec M. Ventricule. Inutile de vous dire qu’elle a échoué au fond des océans. Quelques mois plus tard, la situation fut si dure, que 18 mois après avoir écrit ce courrier, Mme Cicatrice prit son courage à deux mains et déménagea. Ce fut peut-être sa dixième ou sa onzième tentative de rupture « définitive ». Ce fut l’avant dernière car après avoir tout mis en œuvre pour la récupérer, M. Ventricule, bien qu’ayant été très persuasif, ne tarda pas à revenir sur chacune de ses promesses de pacotille !

Je suis usée par notre relation, je ne peux plus être moi-même sans que cela ne devienne un énorme problème, je ne peux pas me laisser aller à être moi tout simplement, sans que cela ne se retourne contre moi.

Par ailleurs, ton insistance à te rapprocher de moi tout en me répétant plusieurs fois par semaine que je n’ai qu’à partir ne me fait pas du bien.

Il n’y a rien de plus destructeur que cela pour moi actuellement. Je ne suis pas un yoyo qu’on fait monter et descendre à sa guise. Chaque fois que tu me dis que je n’ai qu’à partir, tu me confortes dans l’idée que j’ai pris la bonne décision, puisque cela continue comme avant : tu m’invites encore et toujours à prendre la porte une bonne fois pour toutes !

Je suis très lasse… si je ne peux être moi-même pour avoir la paix, je ne suis pas heureuse et si être moi-même se retourne contre moi, le jeu n’en vaut pas la chandelle, car cela ne me rend pas heureuse non plus !

Je vais faire mon possible pour ne plus te parler de choses qui me touchent car tu es maladroit dans tes réponses et cela m’enfonce encore plus. Te le faire remarquer ne fait qu’empirer car tu as visiblement beaucoup de mal à entendre ce en quoi tu me blesses !

À force de communication non-constructive (ce qui continue), je me dis que si je persévère dans l’erreur d’établir avec toi une relation sympa et ouverte, je ne tiendrais pas le coup bien longtemps.

Chaque fois, j’éprouve un vif regret de me laisser aller à te dire les choses, mais je constate qu’au fond, tu ne t’intéresses pas à moi, à qui je suis, à ce que je ressens…. Tout cela semble t’encombrer… Tu parles sans réfléchir aux conséquences, soit, mais moi, je n’ai plus envie d’en subir les conséquences !

Je suis à cran et j’ai beaucoup de problèmes à régler, alors je fais de mon mieux en ce moment !

Je vais essayer de trouver une solution pour partir avant qu’on éprouve l’un pour l’autre de la haine ou un ressentiment tel qu’on ne pourra plus du tout avoir la moindre parcelle de relation.

Je te demande de rester à distance, physiquement.

J’ai continué à venir vers toi, car j’ai espéré que, dans le temps, nous pourrions nous parler plus calmement sans que je ne me sente régulièrement agressée, remise en cause au plus profond de ma personnalité…. Cette relation est en train de tuer à petit feu ce qui me reste de joie de vivre et d’espièglerie… et cela, c’est hors de question !

Publicités

Read Full Post »