Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Quitter PN et après ?’ Category

Ce n’est pas moi qui l’affirme, mais je le confirme : les pervers narcissiques sont normauxEn apparence uniquement, bien sûr !

Quand vous le rencontrez, vous découvrez un homme (encore une fois, je parle au masculin pour faciliter la lecture) bien souvent cultivé, ouvert à la discussion, intelligent et drôle. Parfois très sportif, créateur d’entreprise, talentueux dans bien des domaines. Alors comment démêler le vrai du faux lorsqu’un tel homme se présente ? Si vous avez déjà vécu avec l’un d’eux, une nouvelle rencontre pourrait se révéler compliquée.

Face à autant d’atouts très séduisants, soit vous retombez dans le panneau (cela peut arriver plusieurs fois), soit, en tant ‘qu’ex-proie’ vous pourriez vous montrer vigilante, voire très méfiante, difficile à approcher et presque impossible à convaincre que cette nouvelle relation potentielle peut être saine (ne vous en voulez pas d’être précautionneuse, prudence est mère de sureté).

Cet article tente de répondre à la question : si j’ai déjà connu un pervers narcissique (ou plus), comment me protéger en cas de nouvelles rencontres ? Comment y voir clair ? Comment minimiser les risques de retomber dans le même schéma ? Où sont les indices possibles ?

Sans même passer par des sites de rencontres, derrière les écrans, les hommes se révèlent parfois surprenants. Charmants, puis insistants, puis étranges, puis excessifs, puis contradictoires, perturbants même et enfin alarmants donc à fuir ! Sur internet, la prudence s’impose. Donnez-vous du temps et exercez votre discernement. Deux femmes de ma connaissance face à trois hommes très différents (un fougueux, extraverti, spontané, drôle, amoureux de l’art ; un matheux-littéraire avec un poste élevé et bien rémunéré, à l’humour décalé ; un troisième, charismatique, ayant créé des entreprises, beaucoup voyagé, un vrai meneur ultra-sportif, vivant dans une grande maison avec terrain) les ont approchées.

Bilan : Charmant ? Drôle ? Cultivé ? Trop « pareil que moi » ? Trop beau pour être vrai ? Courtois ? Chevaleresque ? Calme et pondéré ? Sur la réserve et semblant être dans le contrôle dans des messages froids sans jamais le moindre émoticône ? Dans la spontanéité de messages moins développés et comiques, pleins d’émoticônes ? Ou encore réponses écrites un peu laconiques? Comment vous a-t-il approchée, par quelle phrase ? On le voit, à chaque homme son style mais certains indices doivent vous mettre la puce à l’oreille. Faisons un petit inventaire utile de comportements qui alertent toute ancienne victime, en vrac.

  • Si par les écrits vous vous trouvez mille affinités, soyez vigilante. Il se peut que vous ayez beaucoup de goûts en commun, et c’est parfait si l’homme est sain. Dans le cas d’un manipulateur, il peut se servir de cette harmonie magique pour mieux vous endormir.
  • Si en vous parlant au téléphone (cela arrive souvent en moins de quelques jours) il dit qu’il ne peut pas raccrocher, qu’il se sent si bien avec vous, qu’il vous tient debout tard dans la nuit, attention !
  • Si vous avez affaire à un homme qui très vite (deux ou trois jours) vous fait savoir à quel point il vous a toujours attendue, à quel point vous êtes faites pour lui, à quel point vous vous ressemblez, soyez précautionneuse.
  • S’il vous dit qu’il n’attend rien de vous (dans le cas où il vous approche via un réseau social et non un site de rencontres) et ne vous demandera jamais rien mais vous pose des questions pour apprendre à vous connaitre puis vous demande une photo deux jours plus tard… oops !
  • S’il vous dit qu’il est encore marié, quelque soit les raisons pour lesquelles il l’est encore, vous n’avez rien à en attendre, sauf si vous êtes d’accord pour devenir un jour sa maîtresse ou faire partie de son tableau de chasse. Ecoutez encore plus précisément ses justifications ! Elles peuvent paraître réelles, plausibles, mais dans le doute, n’y croyez pas aveuglément.
  • Si vous lui rendez-visite et qu’il ne vous fait pas un peu de place pour vos affaires, pour que vous vous sentiez accueillie, c’est mauvais signe !
  • Si vous trouvez sans sa maison les vêtements, le maquillage, les objets de son ex (ex… en théorie) sous prétexte qu’elle est partie vivre chez une amie en attendant de trouver un logement à elle, c’est douteux, non !? Surtout si l’ex est partie depuis 6 mois !
  • S’il vous parle de vivre ensemble même sous couvert de rigolade, en seulement quelques jours, alors qu’il ne vous a jamais vue (sauf via deux ou trois photos échangées), méfiance ! Par exemple il pourrait dire que vous avez autant de livres que lui (parce que vous avez tous deux une bibliothèque bien fournie), alors « comment pourrons-nous vivre ensemble ? Il faudra de la place pour tous les garder ». Mouais… En 48 heures faire des projets de vie commune !? Il dira qu’il rigole bien sûr ! En fait, votre réaction lui dira si vous êtes manoeuvrable. Petit test de sa part… (toujours si on est face à un manipulateur bien sûr)
  • S’il vous envoie des écrits sexuels, érotiques, même très littéraires et sublimes, soyez prudente.
  • Si l’un de ses messages vous met mal à l’aise ou vous blesse, dites-le lui. Qu’il sache ou non que vous avez souffert dans une relation avec un PN (et a fortiori s’il le sait) et qu’il répond : tu devrais t’ouvrir sinon tu vas passer à côté du bonheur, tu es pleine de peurs, si ça se trouve c’est toi la PN, … au lieu de vous présenter ses plates excuses, soyez prudente.
  • Si vous cherchez à lui parler par téléphone pour dissiper un malentendu et qu’il poursuit les échanges par écrit en ignorant votre besoin, sans saisir la perche tendue, méfiance !
  • Si vous expliquez à quel point c’est normal d’avoir des craintes : quand on s’est fait mordre une fois, on se méfie des chiens, et qu’il répond : si je me faisais mordre par 25 chiens, je n’aurais pas peur du 26ème. Ce discours est irréaliste et purement théorique. Posez-vous des questions.
  • Si vous vous « échauffez », même un peu, sur un sujet et qu’il vous demande de vous calmer, il veut déjà contrôler vos réactions, soyez méfiante.
  • Si vous sentez à quel point il apprécie vos compliments, ce qui vous encourage à poursuivre toujours plus, soyez prudente.
  • Si vous partagez avec lui une chose personnelle, comme des photos de vos derniers tableaux et qu’il vous dit qu’ils sont ‘pas mal’. Serait-il avare de compliments… méfiance !
  • S’il vous fait rire, c’est merveilleux mais s’il ne rit pas de votre humour, attention !
  • Si son humour est du second degré, pas de problème sauf s’il s’en sert pour justifier un message désobligeant. Par exemple, si vous lui dites que vous avez un peu peur car vous être en train de développer des sentiments et qu’il répond d’un sms implacable, sans émoticônes pour adoucir : c’est ton/votre problème, j’ai assez des miens. Alerte rouge ! S’il justifie la sècheresse de sa réponse, en vous disant que c’était du second degré ignorez cette explication assez fantaisiste. Le ton glacial est là et s’il ne l’admet pas, s’il ne dit pas qu’en effet, avec des émoticônes adaptés le second degré serait plus explicite, n’insistez pas. Choisissez de préférence un homme sachant se remettre en question et tenir compte de votre sensibilité.
  • S’il vous appelle par écrit ou au téléphone « mon ange », « mon coeur », « ma chérie », en quelques jours, toujours sans vous avoir jamais rencontrée, oups ! C’est étrange non ?
  • Si ses réponses n’ont aucun sens et vous laissent perplexe, observez plus attentivement : par exemple, si vous lui dites « je vais faire un tour en forêt » alors qu’il travaille dans son bureau et qu’il vous répond « je suis vert de jalousie », il est clair que sa communication semble vrillée. Il cherche à vous culpabiliser et à vous faire revenir sur votre projet.
  • Si, lors du premier week-end chez lui, il vous demande votre avis sur un projet immobilier comme, « j’aimerais construire un couloir de natation de 25 m de long, qu’en penses-tu? », vous pourriez penser qu’il se projette avec vous et qu’il tiendra compte de votre point de vue. Vous pourriez vous sentir flattée d’être choisie et cela vous illusionne. En réalité, il n’en rien, si c’est un PN.
  • S’il justifie très vite ses pics sous couvert d’humour, c’est dangereux ! Par exemple, lors de la rencontre s’il vous dit qu’il est séduit par les femmes sachant bien cuisiner, faire le ménage, les courses, le repassage, etc, c’est tellement énorme qu’on se demande bien jusqu’où c’est finalement vrai. Cet homme cherche à voir comment vous allez vous positionner mais finira fatalement par vous dire que c’était de l’humour s’il voit que vous êtes sur un autre registre ou s’il soupçonne que ça ne vous a pas plu.
  • S’il vous dit que son passé c’est derrière lui, qu’il y a prescription, c’est probablement pour vous dissuader définitivement d’y revenir et vous stopper dans les questions qui pourraient l’embarrasser. Sans s’étaler on peut tout de même donner les grandes lignes. Non ?!
  • Il peut aussi vous dire à quel point sa vie personnelle a été un fiasco, suggérant implicitement qu’il a compris la leçon car il a été négligent, vous pourriez interpréter qu’il en est conscient, qu’il est décidé à ne pas refaire les mêmes erreurs. Cela vous fera croire qu’avec vous, il sera plus impliqué que jamais car vous êtes l’heureuse élue, mais attention au leurre. Donnez du temps au temps.
  • S’il vous demande ce que vous pensez d’un sujet, soyez brève dans vos réponses. Si c’est un PN, il ne s’intéresse pas vraiment à vous -malgré les apparences- mais à ce en quoi vos mots pourront lui servir pour ensuite les retourner contre vous. Restez sobre et superficielle.
  • S’il vous dit qu’il a besoin de réfléchir sur son envie de poursuivre avec vous, très vite dans la relation, alors que par ailleurs il dit se sentir bien avec vous, c’est peut-être un moyen de tester si vous êtes déjà amoureuse, accroc. Votre réaction lui donnera des indications. Restez zen !
  • S’il vous dit être en train de tomber amoureux en moins d’une semaine, sans jamais vous avoir rencontrée en chair et en os, interrogez-vous. Tombé amoureux par écrit ça existe mais ce n’est pas tous les jours….
  • S’il vous dit que vous pouvez prendre votre temps pour le juger et constater qu’il n’est pas un homme tordu, tout en vous mettant la pression pour conclure qu’il est quelqu’un de bien en seulement quelques jours, il n’est pas cohérent. Alerte !
  • S’il vous parle de ses ex trop souvent, trop longtemps, c’est mauvais signe.
  • S’il vous en parle en mal, c’est pire !
  • S’il vous dit à quel point vous êtes incroyable en vous comparant aux femmes de son passé, filez car il vous met ainsi habilement en compétition et vous êtes déjà perdante car la vapeur sera bientôt renversée.
  • S’il vous dit très vite qu’il veut que sa future compagne vive chez lui alors que la rencontre n’a pas encore eu lieu, sachez que ce sera réel. Il impose ses conditions donc si vous vous lancez malgré tout dans la relation vous savez que vous devrez déménager s’il réussit à vous manipuler.

Une personne qui ne connaît rien aux pervers narcissiques (en dehors de connaissances purement livresques) trouvera une explication logique à chacune des attitudes ci-dessus et conclura que l’homme est tendre, sentimental, peut-être un peu rapide et maladroit mais sincère…. D’ailleurs, chaque point pris isolément n’est absolument pas la preuve que la relation est mal partie et que l’on est face à un homme tordu. Cependant, une ancienne victime sera instantanément intriguée, alertée ou inquiétée : elle sait d’expérience de quoi certains hommes ‘normaux’ sont capables. C’est pourquoi, sans être totalement paranoïaque, ces attitudes parfois rapides ou inappropriées doivent vous permettre de ne pas foncer tête baissée, sans discernement.

Ex-victimes, si vous souhaitez vous protéger lors d’une nouvelle rencontre :

  1. Prenez tout votre temps, c’est le maître mot. Ce n’est pas forcément suffisant car cela n’évite pas tout mais c’est nécessaire. Ne vous laissez pas imposer son rythme.
  2. Ne vous dévoilez pas trop : sur vos rêves, vos envies, vos projets ou vos déboires actuels…
  3. Ne vous investissez pas trop émotionnellement, en temps et en énergie.
  4. Ne partagez pas trop de choses trop vite : vos goûts, votre passé, vos déceptions, vos frustrations et ne parlez pas de l’épisode PN, cela pourrait se retourner contre vous.
  5. Observez s’il est rassurant (ni excès, ni contradictions, ni familiarité déplacée…).
  6. Regardez s’il est cohérent d’une conversation à l’autre.
  7. S’il est très doué pour vous écouter, vous ne savez pas s’il retournera vos confidences contre vous, a priori. Alors, encore une fois, restez un peu en surface même si vous appréciez son écoute.
  8. Ne vous laissez pas abuser par vos goûts communs, quand bien même vous en auriez beaucoup, dans plusieurs domaines.
  9. Ne vous laissez pas manipuler par l’humour, c’est une arme redoutable de séduction et de manipulation.
  10. Ne vous laissez pas prendre au jeu d’un homme qui dit à quel point il a raté sa vie personnelle, à quel point il a des regrets. Si vous sentez qu’il se pose « en victime » pour vous attendrir, reculez un peu dans la relation. Si cela active votre côté sauveur, prudence.
  11. S’il y fait allusion, retenez bien ce que ces ex-compagnes lui reprochaient… C’est souvent très vrai.
  12. S’il a tendance à caler ses réponses sur les vôtres, s’il se défausse subtilement, si vous sentez des contradictions même subtiles, bien camouflées, soyez en alerte !

En 2014 Mélanie Laurent, actrice et réalisatrice était l’invitée de Patrick Cohen – sur France Inter- à l’occasion de la sortie de son film Respire. MF Hirigoyen donne son avis sur le film.

« Le problème des pervers narcissiques, c’est qu’ils sont séduisants et normaux ». (15’45)

Read Full Post »

Si vous avez déjà tenté de le quitter, vous savez comment il sait user de son pouvoir de persuasion pour vous récupérer. Alors si cette fois-ci vous êtes sûre à 100% de votre décision, comment avoir la force de vous y tenir ? Respectez certaines attitudes, cela vous aidera à ne plus jamais « craquer ».

Le PN ne veut pas perdre la face. Soit il se met en rogne soit il vous fait croire qu’il est d’accord avec votre décision. Dans les deux cas, vous serez mal. Le PN peut passer d’une réaction à l’autre, dans le désordre, le même jour parfois, c’est une chose difficilement prévisible. Quoiqu’il en soit, il vous faudra être forte et pour cela, un seul mot d’ordre : suivre une feuille de route pour n’avoir plus aucun contact car c’est l’unique moyen à votre disposition pour reprendre le contrôle de votre vie !

C’est la fin du jeu du chat et de la souris !

images-4

L’avantage des règles à suivre est qu’elles économiseront votre temps, votre énergie, voire votre argent. Ce sera très efficace, malgré la douleur au départ, car au cours de la toute première étape vous vivrez une véritable cure de désintoxication or une petite dose est toujours tentante pour calmer le manque !

  • Prenez soin avant la rupture définitive d’avoir récupéré toutes vos affaires et de lui avoir rendu les siennes, sinon, faites une croix dessus, pour mieux respecter les consignes suivantes :

images-2

  • Si vous pensez qu’il a peut-être un double de vos clés, changez vos serrures. Ne soyez pas tentée par un RDV pour les récupérer, d’autant que vous n’aurez pas la moindre garantie qu’il n’aura pas fait un double entre-temps.
  • Ensuite, il faudra faire face à la première tentation : parler quand même une dernière fois, avec l’espoir secret qu’enfin, il comprendra, qu’il sera mortifié, qu’il aura mille et un regrets de vous avoir fait du mal… Espoir vain car le PN se fiche totalement des vos états d’âme, auxquels il n’entend rien et qu’il ne veut pas entendre, puisqu’il n’a aucune empathie.
  • Ne répondez à aucun message et aucune tentative d’aucune sorte : appels, sms, mails, fax, lettres, cadeaux… Mettez-le en rejet d’appel, transférez ses mails dans la corbeille, ne vous laissez pas tenter en écoutant ses messages. Pendant un temps, ne décrochez à aucun appel de numéro que vous ne connaissez pas (il peut utiliser un autre numéro pour vous faire décrocher). Résistez à l’envie d’écouter ses messages, de lire ses mails, de décrocher, de réagir… Tous ses coups tordus ne visent qu’à vous remettre sous emprise, à terme.
  • S’il a des comptes Twitter, Facebook ou autre, rejetez-le et ne les consultez plus, changez de compte si nécessaire. Si vous ne parvenez pas à résister, ne répondez pas à ses accusations, ses manoeuvres, ses messages douteux…
  • S’il le faut, changez de numéro de téléphone et d’adresse mail rapidement, et exigez de tout votre entourage qu’il ne lui donne aucune information de quelque nature que ce soit vous concernant. Et ne transmettez vos nouvelles coordonnées qu’aux personnes dont vous êtes sûres.
  • Ne demandez aucune nouvelle de lui non plus, ni à des amis ni à de la famille. Si c’est trop difficile, éloignez-vous quelques temps des personnes qui pourraient vous encourager à ne pas suivre les règles.
  • Au moment de Noël, des anniversaires, ne récupérez aucun courrier venant de lui, jetez tout dans la poubelle ou brûlez tout sans avoir regardé le contenu. Que cela ne vous empêche pas de faire en sorte d’avoir des preuves de son insistance à vous harceler (parfois, cela finit par des dépôts de plainte et en justice, et pour vous protéger, il faut des preuves).
  • Lorsque c’est difficile, quand vous sentez que vous n’allez pas tenir, si vous avez tenu un journal pendant un temps, relisez-le pour vous remémorer le vécu. Gardez-le aussi longtemps qu’il vous servira de béquille psychologique. Si vous n’avez pas de journal, prenez tranquillement le temps de vous rappeler les dévalorisations, humiliations, insultes, culpabilisations, crises de jalousie, fausses promesses, etc., appelez des amis fiables, sincères et bienveillants pour parler, ou rendez-leur visite pour passer du temps en compagnie de belles personnes avec qui partager des moments « normaux », sains, joyeux, légers…
  • Demandez éventuellement à ces personnes de vous aider à tenir le coup.

Unknown-2

  • Prenez le temps de voir à qui vous pourrez vraiment parler de tout cela. Si nécessaire ne parlez pas de votre vie privée avec PN à ceux qui pourraient vous dire que vous avez fait une erreur, qu’il est tout de même charmant, ne les laissez pas s’exprimer : rappelez-leur gentiment mais fermement qu’ils ne savent pas ce que vous avez vraiment vécu et s’ils ne comprennent pas, prenez de la distance jusqu’à ce qu’ils comprennent ou que vous soyez assez forte pour ne pas vous laisser embarquer par leur point de vue ou parlez de toute autre chose.
  • Voyez un thérapeute, si possible un thérapeute qui connaît le profil PN et non un de ceux qui semblent réfuter leur existence.
  • Evitez les lieux que vous avez fréquentés ensemble. PN pourrait le faire dans l’espoir de vous y croiser pour être sûr que vous ne pourrez pas échapper à la rencontre. Ne vous dites pas « il n’y a pas de raison que je change d’habitude à cause de lui… Ce n’est pas à moi de faire encore des sacrifices! ».

Parfois nécessité fait loi !

  • Reprenez une activité qui vous tient à cœur ou que vous avez abandonnée depuis longtemps. Au cours de la relation, vous avez probablement fini par oublier de faire ce qui vous plaisait pour ne pas déplaire à PN, alors c’est le moment de reprendre le cours de la vie abandonnée à son profit.
  • Prenez soin de vous : quelques séances de massage, une nouvelle coupe de cheveux, un soin esthétique et du sport, en douceur pour commencer, en particulier si PN a fini par vous dévaloriser physiquement.

Et voilà, c’est votre EX, une bonne fois pour toutes ! Bon courage et n’hésitez pas à imprimer cette liste pour la coller un peu partout chez vous.

images

Read Full Post »