Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘1- Déjouer le PN’ Category

Voici quelques trucs aussi simples qu’efficaces pour repérer si vous pourriez tomber dans un piège et comment éviter ceux qui vous sont tendus !

Êtes-vous vraiment une proie potentielle ?

Ce sujet est abordé dans les pages concernant votre enfance et votre probable manque affectif, mais voici une synthèse de rappel :

Si vous confirmez être très sensible au jugement des autres, qu’il s’agisse de compliments ou de critiques, si vous avez besoin plus que d’autres d’être encouragé, soutenu et valorisé, vous êtes un mets de choix pour le manipulateur qui ne s’en prend jamais aux personnes confiantes et sur d’elles.

• Stratégie à adopter :

Bâtissez votre estime de vous-même et apprenez la contre-manipulation ! Rappelez-vous que moins votre vie sera suspendue aux opinions des autres, moins le manipulateur sera intéressé par vous, et c’est tout de même le but recherché.

Servez-vous de votre intuition et posez des questions claires à votre interlocuteur (Osez le questionner !)

Peu importe quel manipulateur se trouve face à vous (séducteur, altruiste, timide, etc.), si QUOIQUE CE SOIT dans son attitude vous choque, vous met mal à l’aise, testez-le en le questionnant clairement : que veux-tu dire ? de quoi parlez-vous ?

C’est difficile à faire pour une personne qui n’a pas encore une estime d’elle-même suffisante, mais vous devez le faire dès que possible.

ATTENTION : ce n’est pas parce qu’une personne n’est pas claire qu’elle cherche à vous manipuler ! Cependant, les réponses données à vos questions vous permettront d’identifier plus précisément qui est votre interlocuteur. Ecoutez les réponses avec soin et…

Catégorisez : est-ce qu’il parle de faits, d’opinions ou de sentiments ?

Pour vous aider à faire le tri, voici un bref aperçu sur les faits, les opinions et les sentiments.

Incontestable, le fait se rapporte à la démonstration et ne peut faire l’objet d’une quelconque discussion : Il fait 18° ! ou Le dernier film de Machin est sorti ! Tout le monde tombe d’accord à la lecture du thermomètre ou du journal.

Subjective, l’opinion est un jugement de valeur, un point de vue : il fait froid ! le dernier film de Machin est un navet !

Une opinion se reconnaît par le fait qu’elle est personnelle donc discutable. Bien que légitime, elle peut entraîner une discussion animée.

Enfin, plus subjectifs encore sont les sentiments. Dire J’ai froid ! ou Je déteste le dernier film de Machin ! donnent des indications sur ce que l’on ressent. Comme les faits, les sentiments sont incontestables.

Dans un échange avec un manipulateur, il tentera par exemple de vous convaincre que dans cette pièce il fait trop froid… Répondre que vous comprenez qu’il a froid (c’est son sentiment, son ressenti), mais que vous vous êtes bien. S’il vous dit il fait plus froid que d’habitude, reconnaissez là une opinion, la sienne ! Revenez au fait, qui est que « dans cette pièce il fait 18° », ce qui est alors indiscutable.

Si vous tentez de le convaincre qu’il fait la même température que d’habitude, vous n’aurez aucun moyen objectif de le persuader, ni de lui dire qu’il a tort d’avoir froid…

• Stratégie à adopter :

Respectez les opinions et sentiments, identifiez-les comme tels et revenez à ce qui est indiscutable : les faits !

Déjouez toute distorsion, omission et généralisation :

Retenons ici le b.a.-ba de ces modèles développés dans la PNL (Programmation Neuro-Linguistique) :

La distorsion est un lien établi à tort entre deux assertions.

Exemple : « Il ne m’a pas souri, il ne m’aime pas »… faux ! Il est peut-être juste contrarié ! Simplement, là, il est passé sans me sourire. Dans cette phrase, le lien établi entre le fait qu’il ne m’a pas souri et le fait qu’il ne m’aime pas est une distorsion.

Si de cette distorsion je dis « Il n’aime pas les gens » je fais une généralisation.

Enfin si, sans contexte, je lance à voix haute : « ça ne peut plus durer… » je suis dans le registre de l’omission : je n’indique pas de quoi je parle et je laisse le soin à mon interlocuteur de deviner… au risque (souvent élevé) de l’induire en erreur.

Établir des liens entre des éléments non liés, affirmer des généralités à partir d’une expérience personnelle unique, et ne pas tout dire afin de vous laisser vous tromper pour ensuite mieux vous le reprocher, le mettre en évidence, sont des techniques dont les manipulateurs se servent avec brio !

• Stratégie à adopter :

Questionnez, là encore ! Ne rentrez pas dans le jeu de ses opinions personnelles : demandez-lui d’être plus précis (où, quand, comment, avec qui…), de revenir aux faits, de donner des détails, de raconter son histoire ! S’il est bien un manipulateur, votre interlocuteur sera dans l’embarras et l’esquive un art difficile ! Une personne qui ne manipule pas répondra sans problème. La communication restera claire, intelligible et constructive.

Pensez aussi à VOUS ! Identifiez vos besoins et respectez-les !

Un manipulateur se moque totalement de vos besoins, alors les respecter…  Donc si vous ne les respectez pas vous-même vous allez droit dans le mur !

Identifiez vos besoins car un manipulateur tente toujours de vous faire sortir de votre ligne de conduite. Il cherche à vous convaincre de dire ou faire quelque chose, dont VOUS savez que vous le regretterez… Ne cédez pas et dites NON. Si vous capitulez, vous le regretterez. Vous aurez du mal à le lui reprocher car pour lui, c’est vous qui avez cédé de votre plein gré. Pour lui vous êtes totalement responsable ! En fait, vous avez une part de responsabilité dans la mesure où vous avez le pouvoir de dire NON, même si cela contrarie le manipulateur. Mais au moins serez vous en accord avec vous-même, et finalement n’est-ce pas le plus important ? Car s’il y a une personne que vous ne quitterez jamais… c’est bien vous-même !

ATTENTION : ce n’est pas parce qu’une personne vous fait une demande qu’elle cherche à vous manipuler !

Bien sûr, certaines demandes provoquent des conflits intérieurs : même en présence de gens sains il faudra faire des compromis. Mais si le demandeur n’est pas manipulateur vous n’aurez pas à le regretter !

Ne laissez pas vos croyances limitantes gouvernez vos choix

Rappelez-vous vos propres croyances limitantes sur lesquelles un manipulateur sait jouer ! Si vous cédez à la contrainte vous cédez du même coup le pouvoir au manipulateur ! Sans oublier que le total manque de scrupules lui fait utiliser les croyances dans le sens qui l’arrange sur le moment !

Le manipulateur : « On ne fait pas ça quand on est… fiable ! »

Réponses : « c’est qui ‘on‘ ? » ou « Et si je le fais, que se passera-t-il ? »

Soyez indépendant et libre de vos paroles et de vos actes. Vous avez le droit de changer d’avis et, surtout face à un manipulateur, assumez-le pleinement et ne vous justifiez pas.

Publicités

Read Full Post »