Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘4 étapes pour vous détruire’ Category

Comment le charmeur deviendra perfide ?

Les manipulateurs sont (réellement) parmi nous (cf. livre de Isabelle Nazare-Aga) et même parfaitement intégrés dans la société. Leur motivation est d’ordre narcissique et leur méthode extrêmement bien rodée. En identifier les 4 étapes permet de mieux les repérer. Entretien avec la thérapeute comportementaliste Isabelle Nazare-Aga.

1- Vous séduire : au cours de la période de séduction, vous avez toutes les qualités (enfin quelqu’un qui vous comprend !) ou, a minima, vous êtes si différente, si « à part ». Il semble correspondre totalement à ce que vous recherchiez et inversement !

Vous êtes sous le charme ! Il est prévenant, attentionné, vous venez de rencontrer le prince charmant. En un mot, il est parfait. En amour, il vous fascine, comble vos attentes et répond positivement à vos désirs. Il peut même vous demander en mariage, très rapidement. Trop d’ailleurs ! Un signe qui doit attirer votre attention. Dans le travail, il va vous faire miroiter, tout aussi vite, promotion et nouvelles responsabilités.

Pourquoi cette urgence ?  » En réalité le manipulateur utilise des masques, à commencer par celui de la perfection, dont il se sert pour mieux vous manœuvrer » répond Isabelle Nazare-Aga. Or il sait ne pas pouvoir tenir celui-ci bien longtemps. Il suffit que vous touchiez à son pouvoir ou à son territoire et il peut se transformer instantanément. Son empressement est donc réellement lié à une urgence, celle de « vous attacher » à son service rapidement, avant que le vernis ne craque.

 2- Vous déstabiliser : à présent, vous êtes avec lui, « accro ». Il est merveilleux. Pourtant, c’est le moment d’exercer votre vigilance ! De manière sournoise, quand la violence psychologique débute, c’est l’entrée dans cette seconde phase. C’est l’heure des petites réflexions, diluées dans le temps, et habilement présentées comme étant dites dans l’intérêt de la victime ou comme étant de  » l’humour » (qui ne fait rire personne).

« Tu as l’air d’un arbre de Noël avec ces boucles d’oreilles ». Petites remarques perfides, traits d’ironie, attitude de mépris, le manipulateur a tourné casaque et opère des micro-dévalorisations. Ces procédés sont suffisamment insidieux pour que le changement ne saute pas aux yeux. Vous pouvez bien sûr ressentir un vague malaise que vous aurez du mal à identifier. « Or, répétées inlassablement, ces petites phrases assassines provoquent un ancrage catastrophique sur la valeur de soi » assure Isabelle Nazare-Aga. Votre confiance en vous ne peut qu’être affaiblie.

Autre carte dans son jeu : la répétition des ordres et contre-ordres. « Inutile de t’occuper de moi quand je suis malade, je suis costaud, laisse-moi tranquille » et quand vous le laissez « tranquille », « tu aurais pu venir voir si j’allais bien ! tu m’as laissé tout seul pendant 2h » (alors qu’il dormait plus ou moins). Aller dans la chambre pour savoir s’il a besoin de quelque chose le met et en colère, ne pas y aller déclenche ses foudres !

Peu à peu déstabilisée, vous risquez de ne plus penser par vous-même, voir d’épouser son mode de fonctionnement, comme par lassitude. Vous qui adoriez la montagne et de longues randonnées, vous voilà en train de vanter les vertus des stations balnéaires et du farniente organisé. Un cas typique d’envahissement psychique, à ne pas négliger.

3- Semer la zizanie et vous isoler : la présence d’un manipulateur entraîne souvent une dégradation relationnelle au sein d’une équipe, de la famille ou des amis.

« À l’arrivée de mon nouveau patron, je me suis senti exclue du groupe que l’on formait avec mes collègues, sans bien savoir pourquoi » se plaint Sandrine, bibliothécaire. Provoquer des distorsions au sein de l’équipe, ou dans la sphère amicale, est quasi une seconde nature. « Ce soir quand tu es partie chercher le poulet, Marie s’est plaint que tu ne rendais jamais les DVD qu’on te prêtait, tu devrais le faire » suggère Jocelyn à sa compagne. Le manipulateur a pour habitude d’introduire la suspicion avec comme objectif de semer la zizanie et vous isoler. « Eloigner la personne de son entourage permet sans conteste une meilleure emprise » explique la thérapeute.

Son conseil : Soyez donc attentif à l’émergence de conflits ouverts ou rancœurs secrètes concomitantes à l’arrivée d’un éventuel manipulateur dans votre vie.

Au cours de cette phase de violence morale, les dévalorisations et humiliations vont se multiplier petit à petit, entraînant progressivement un doute lancinant et une perte d’estime de soi par la victime. Les reproches vont pleuvoir, semant la culpabilité. Au fur et à mesure des années, tout est passé au peigne fin de la critique et de la destruction : la façon d’élever les enfants, de tenir la maison, de s’habiller, de s’occuper du (de la) partenaire etc.

4- Vous culpabiliser pour vous détruire à petit feu :

Marc va passer ses vacances à retaper la maison de famille sous l’emprise d’un père manipulateur, tout-à-fait aisé. « Tu ne peux pas me refuser ça, ca me fera des économies et ça nous permettra de nous voir » argue ce dernier.

« Il culpabilise les autres au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour ou de la conscience professionnelle » développe la thérapeute Isabelle Nazare-Aga. Vous pouvez vous retrouver à rendre des services qui au final vont vous coûter à vous, et qui de plus ne contenteront pas son destinataire.

« C’est gentil d’avoir arrosé mes plantes, il a dû faire très chaud pour que malgré cela, mon bonsaï soit mort » vous remercie tante Juliette. Il y a de fortes chances que vous lui en offriez un autre, alors que vous avez fait le maximum.

Comme nous souhaitons ne pas être mal jugés des autres, nous rentrons souvent dans le jeu du manipulateur ignorant, bien sûr, que nous ne lui donnerons jamais satisfaction.

Pour la majorité d’entre nous, les manipulateurs sont les plus grands facteurs de stress relationnels. « Ne vous y trompez pas » signale Isabelle Nazare-Aga, « toutes ces étapes peuvent même amener à la dépression ou la dépendance ». Une fois que vous avez identifié et repéré la cause de votre « malaise chronique » votre prochain objectif doit être de ne plus en subir les conséquences néfastes.

Les phases ne sont pas forcément aussi clairement identifiables et la durée de chacune varie d’un manipulateur à l’autre, mais la progression reste la même. Le but de la manœuvre reste aussi le même : déstabiliser pour désorienter, puis faire douter, isoler, faire culpabiliser… Ce sont les objectifs communs de tous ces monstres. Une fois empêtré dans votre manque d’estime de vous, même séparé, il est très difficile de s’en relever ! Même après une relation courte (moins d’un an), sans être mariés et sans enfant !

Read Full Post »