Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Le pervers narcissique (PN)’ Category

Que vous soyez un homme ou une femme victime de manipulation, vous allez très probablement vous reconnaître sans problème dans le rôle de la femme qui joue dans cette courte vidéo de 3’30 mn environ.

Je recommande de la voir pour vous en inspirer. On y voit un homme tentant de soumettre sa compagne -par un chantage grandissant- à une décision qu’il a prise sans lui demander son avis alors qu’elle impacte la vie du couple.

Dans une première version, il active la peur, ça fonctionne.

Paniquée, sa conjointe finit par céder. Par cette capitulation, il sait que désormais (si c’est sa première manipulation), il n’aura aucun mal à lui imposer ce qu’il veut. Elle n’a pas confiance en elle, sa renonciation ouvre la porte aux futurs abus.

Dans une deuxième version, il tente EN VAIN d’activer la peur. 

Pourquoi ça ne fonctionne pas ? Parce que, si elle est se montre ouverte et communicante, elle est aussi très claire sur sa position et désintègre la tentative de chantage. Sa manière de s’affirmer avec l’assertivité qui convient empêche son ami de trouver une prise !

Précision :

S’il s’agit d’une tentative de manipulation isolée d’une personne « normalement équilibrée », elle sera désamorcée et l’affaire réglée.

S’il s’agit du comportement d’un PN, par ce type de réponse, le PN passe son chemin à la première tentative de vous soumettre. Vous faites alors d’une pierre deux coups : vous gardez votre intégrité et vous vous évitez une relation toxique !

À vous de jouer dans la vraie vie !

Publicités

Read Full Post »

Restez évasif

Toute information tombée dans l’oreille d’un manipulateur, même la plus anodine, peut faire l’objet d’un détournement, d’un savant mélange abusif pour le retourner ensuite vers vous tel une flèche empoisonnée. Donnez aussi peu d’éléments que possible, en particulier s’ils sont personnels.

Repérez les demandes floues !

Pour être plus sûr d’obtenir satisfaction, un manipulateur ne fait pas de demandes directes :

« Tu as prévu quelque chose dimanche ? » est typique du manipulateur. Cette formulation induit l’idée qu’il va vous inviter.

« Non ! » (C’est justement la réponse qu’il attendait, réponse à ne surtout pas donner… !)

« Tu peux donc me prêter ta voiture ! » enchaînera-t-il sans vergogne.

Et là, vous êtes coincé ! Parce que pour répondre « Non, je ne peux pas ! » sans justifier la réponse ni culpabiliser, il faut être tranquille et réellement serein.

• Stratégie à adopter :

« Tu as prévu quelque chose dimanche ? »

« Qu’est ce que tu veux dire par quelque chose ? » est une première étape pour l’amener à dévoiler sa demande déguisée.

Ou plus direct : « J’ai des choses à faire, tu penses à quoi en particulier ? ».

Ou encore plus direct : « Quelle est ta demande ? »

Cela l’oblige à dire qu’il souhaite la voiture et vous pourrez être plus libre de dire que vous en aurez besoin mais que votre planning n’est pas encore défini.

Prendre des notes n’est pas un crime !

La zizanie mentale que le manipulateur sème dans votre esprit lui permet, en jouant sur le flou, de dénoncer la « mauvaise » qualité de votre mémoire. S’il sent qu’il perd du terrain, il est à craindre que la mauvaise foi prendra le relais, et il pourra finir par vous faire douter malgré tout !

• Stratégie à adopter :

Noter autant que possible ! Certaines personnes n’approuveront pas d’emblée ce stratagème car elles pensent que le procédé est abusif ou procédurier ! Et alors ! En quoi est ce gênant ? Vous êtes probablement en train de lire ces lignes pour vous en sortir face à un manipulateur identifié. Alors, chacun ses « armes ». Et même mieux : prenez note et lisez à voix haute devant lui, pour le coincer ! Tout est bon à prendre : date, heure, nature de la demande, réponses apportées, solutions proposées et solution finalement adoptée. Ainsi c’est entériné !

Restez impartial

« Pour ou contre ? » : il cherchera à vous faire prendre position sur une personne, une situation ou une opinion.

• Stratégie à adopter :

Surtout restez impartial !

Dites : « J’ai bien compris que tu avais un désaccord avec Jacques. Je n’ai pas tous les éléments, et même si je les avais,  je préfère rester en dehors de cela. Ne me demande pas de prendre parti. Je ne souhaite pas entrer dans ce débat ».

Et surtout, dites-le calmement et changez illico de sujet !

Il est possible qu’il revienne à la charge :

« Mais tu te rends compte, c’est tout de même dégueulasse ce qu’il a fait, je fais comment moi pour m’en sortir ! »

Alors répétez la même chose ou presque !

« Je viens de te le dire, je ne souhaite pas entrer dans ce débat, ni même prendre position ! C’est avec lui que tu dois régler ce conflit ! »

Le disque rayé « Comme je viens de te le dire… » est une technique qui finit par payer.

Utilisez les phrases clés, dont voici quelques exemples :

C’est votre opinion… C’est une façon de voir… Vous (on) pouvez (peut) le penser…

Si vous le dites… Vous (on) pouvez (peut) le croire… Cela peut arriver… C’est (votre) interprétation…

Oh ! On parle souvent de choses que l’on ne connaît pas… J’ai une opinion différente… C’est vrai…

Vous (on) pouvez (peut) le voir sous cet angle… Si vous le pensez… Vous le voyez (prenez) comme vous voulez… C’est possible… pour vous…

Vous avez le droit de le penser… C’est possible… Je peux vous dire oui si c’est ce que vous voulez entendre… C’est exact…

Vous pouvez vous l’imaginer… N’est-ce pas… Vous ne voyez qu’une partie des choses, c’est normal…

Quand on ne sait pas, on peut toujours se l’imaginer…

Rappelez-vous : une communication normale avec un manipulateur est impossible !

La seule chose à faire est d’appliquer les principes énoncés ici ou là et de travailler sur vous, de fuir quand c’est possible !

Les victimes ont tendance à expliquer pour faire entendre raison, dans le but d’obtenir un changement de mode opératoire chez le manipulateur…. mais l’erreur vous sera fatale car vous ne le changerez jamais ! Vous vous épuiserez à vide et en outre, c’est lui qui vous fera sûrement perdre le fil avant que vous n’ayez fini. Vous perdrez pied, vous ne saurez plus de quoi vous parliez il y a encore quelques minutes… Et vous croirez devenir folle. Evitez cette triste conclusion en restant légère et en posant des questions claires qui le coinceront !

Vous pouvez également faire un tour sur les articles qui expliquent clairement les différences entre, d’une part, démontrer/argumenter et, d’autre part, manipuler !

Cela vous permetra de faire une distinction nette entre ces 3 modes de communication.

Read Full Post »

Voici quelques trucs aussi simples qu’efficaces pour repérer si vous pourriez tomber dans un piège et comment éviter ceux qui vous sont tendus !

Êtes-vous vraiment une proie potentielle ?

Ce sujet est abordé dans les pages concernant votre enfance et votre probable manque affectif, mais voici une synthèse de rappel :

Si vous confirmez être très sensible au jugement des autres, qu’il s’agisse de compliments ou de critiques, si vous avez besoin plus que d’autres d’être encouragé, soutenu et valorisé, vous êtes un mets de choix pour le manipulateur qui ne s’en prend jamais aux personnes confiantes et sur d’elles.

• Stratégie à adopter :

Bâtissez votre estime de vous-même et apprenez la contre-manipulation ! Rappelez-vous que moins votre vie sera suspendue aux opinions des autres, moins le manipulateur sera intéressé par vous, et c’est tout de même le but recherché.

Servez-vous de votre intuition et posez des questions claires à votre interlocuteur (Osez le questionner !)

Peu importe quel manipulateur se trouve face à vous (séducteur, altruiste, timide, etc.), si QUOIQUE CE SOIT dans son attitude vous choque, vous met mal à l’aise, testez-le en le questionnant clairement : que veux-tu dire ? de quoi parlez-vous ?

C’est difficile à faire pour une personne qui n’a pas encore une estime d’elle-même suffisante, mais vous devez le faire dès que possible.

ATTENTION : ce n’est pas parce qu’une personne n’est pas claire qu’elle cherche à vous manipuler ! Cependant, les réponses données à vos questions vous permettront d’identifier plus précisément qui est votre interlocuteur. Ecoutez les réponses avec soin et…

Catégorisez : est-ce qu’il parle de faits, d’opinions ou de sentiments ?

Pour vous aider à faire le tri, voici un bref aperçu sur les faits, les opinions et les sentiments.

Incontestable, le fait se rapporte à la démonstration et ne peut faire l’objet d’une quelconque discussion : Il fait 18° ! ou Le dernier film de Machin est sorti ! Tout le monde tombe d’accord à la lecture du thermomètre ou du journal.

Subjective, l’opinion est un jugement de valeur, un point de vue : il fait froid ! le dernier film de Machin est un navet !

Une opinion se reconnaît par le fait qu’elle est personnelle donc discutable. Bien que légitime, elle peut entraîner une discussion animée.

Enfin, plus subjectifs encore sont les sentiments. Dire J’ai froid ! ou Je déteste le dernier film de Machin ! donnent des indications sur ce que l’on ressent. Comme les faits, les sentiments sont incontestables.

Dans un échange avec un manipulateur, il tentera par exemple de vous convaincre que dans cette pièce il fait trop froid… Répondre que vous comprenez qu’il a froid (c’est son sentiment, son ressenti), mais que vous vous êtes bien. S’il vous dit il fait plus froid que d’habitude, reconnaissez là une opinion, la sienne ! Revenez au fait, qui est que « dans cette pièce il fait 18° », ce qui est alors indiscutable.

Si vous tentez de le convaincre qu’il fait la même température que d’habitude, vous n’aurez aucun moyen objectif de le persuader, ni de lui dire qu’il a tort d’avoir froid…

• Stratégie à adopter :

Respectez les opinions et sentiments, identifiez-les comme tels et revenez à ce qui est indiscutable : les faits !

Déjouez toute distorsion, omission et généralisation :

Retenons ici le b.a.-ba de ces modèles développés dans la PNL (Programmation Neuro-Linguistique) :

La distorsion est un lien établi à tort entre deux assertions.

Exemple : « Il ne m’a pas souri, il ne m’aime pas »… faux ! Il est peut-être juste contrarié ! Simplement, là, il est passé sans me sourire. Dans cette phrase, le lien établi entre le fait qu’il ne m’a pas souri et le fait qu’il ne m’aime pas est une distorsion.

Si de cette distorsion je dis « Il n’aime pas les gens » je fais une généralisation.

Enfin si, sans contexte, je lance à voix haute : « ça ne peut plus durer… » je suis dans le registre de l’omission : je n’indique pas de quoi je parle et je laisse le soin à mon interlocuteur de deviner… au risque (souvent élevé) de l’induire en erreur.

Établir des liens entre des éléments non liés, affirmer des généralités à partir d’une expérience personnelle unique, et ne pas tout dire afin de vous laisser vous tromper pour ensuite mieux vous le reprocher, le mettre en évidence, sont des techniques dont les manipulateurs se servent avec brio !

• Stratégie à adopter :

Questionnez, là encore ! Ne rentrez pas dans le jeu de ses opinions personnelles : demandez-lui d’être plus précis (où, quand, comment, avec qui…), de revenir aux faits, de donner des détails, de raconter son histoire ! S’il est bien un manipulateur, votre interlocuteur sera dans l’embarras et l’esquive un art difficile ! Une personne qui ne manipule pas répondra sans problème. La communication restera claire, intelligible et constructive.

Pensez aussi à VOUS ! Identifiez vos besoins et respectez-les !

Un manipulateur se moque totalement de vos besoins, alors les respecter…  Donc si vous ne les respectez pas vous-même vous allez droit dans le mur !

Identifiez vos besoins car un manipulateur tente toujours de vous faire sortir de votre ligne de conduite. Il cherche à vous convaincre de dire ou faire quelque chose, dont VOUS savez que vous le regretterez… Ne cédez pas et dites NON. Si vous capitulez, vous le regretterez. Vous aurez du mal à le lui reprocher car pour lui, c’est vous qui avez cédé de votre plein gré. Pour lui vous êtes totalement responsable ! En fait, vous avez une part de responsabilité dans la mesure où vous avez le pouvoir de dire NON, même si cela contrarie le manipulateur. Mais au moins serez vous en accord avec vous-même, et finalement n’est-ce pas le plus important ? Car s’il y a une personne que vous ne quitterez jamais… c’est bien vous-même !

ATTENTION : ce n’est pas parce qu’une personne vous fait une demande qu’elle cherche à vous manipuler !

Bien sûr, certaines demandes provoquent des conflits intérieurs : même en présence de gens sains il faudra faire des compromis. Mais si le demandeur n’est pas manipulateur vous n’aurez pas à le regretter !

Ne laissez pas vos croyances limitantes gouvernez vos choix

Rappelez-vous vos propres croyances limitantes sur lesquelles un manipulateur sait jouer ! Si vous cédez à la contrainte vous cédez du même coup le pouvoir au manipulateur ! Sans oublier que le total manque de scrupules lui fait utiliser les croyances dans le sens qui l’arrange sur le moment !

Le manipulateur : « On ne fait pas ça quand on est… fiable ! »

Réponses : « c’est qui ‘on‘ ? » ou « Et si je le fais, que se passera-t-il ? »

Soyez indépendant et libre de vos paroles et de vos actes. Vous avez le droit de changer d’avis et, surtout face à un manipulateur, assumez-le pleinement et ne vous justifiez pas.

Read Full Post »

… de celui qui l’écoute !

Il est possible de repérer certaines stratégies de communication propres aux manipulateurs.

Voyez-le venir même sans le connaître !



Tout flatteur vit aux dépends de celui qui l’écoute !

disait Jean de la Fontaine dans sa fable « le Renard et le Corbeau ». Et c’est vrai !

Quelque soit la personne qui vous flatte (homme, femme, parents, voisins, amis… etc.) , vous fait peur (menace, chantage…), si on vous embrouille l’esprit (culpabilisation, messages paradoxaux….), etc. Méfiez-vous !

Je ne parle pas ici des compliments sincères faits par un ami sincère.

En cas de doute, demandez-vous : qui va profiter de la situation ? Qui va payer ?

Cette rubrique est née des questions souvent posées par les victimes :

Comme faire pour ne pas prendre des vessies pour des lanternes ? Comment faire pour « voir venir » le requin avant qu’il ne vous dévore ! Comment le dérouter en lui glissant entre les doigts ? Comment ne pas se laisser embarquer jusqu’au bout ? Comment empêcher l’emprise ?

Read Full Post »

Pourquoi s’intéresser à ces individus qui restent tout de même très minoritaires ?

Tout d’abord parce qu’ils sont dangereux. Et parce qu’ils agissent comme des vampires, laissant leurs victimes sans énergie, sans plus aucune estime d’elles-mêmes, généralement en grande détresse, parfois même suicidaires. En outre, le nombre de manipulateurs semble augmenter de façon tout à fait inquiétante.

Connaître leurs comportements, savoir les repérer et apprendre à s’en protéger n’est pas un luxe. Si ces personnes n’ont pas de statut social particulier puisqu’on les rencontre dans toutes les catégories socio-professionnelles, elles n’ont pas non plus de « look » particulier, elles ne sont pas repérables physiquement. C’est uniquement leur profil psychologique commun qui les caractérise, donc pour les repérer en tant que manipulateur, il faut les fréquenter un certain temps, parfois même (trop) longtemps. Elles ont l’art de se « dissimuler » ou de dissimuler leurs intentions en jouant des rôles, en fonction de leurs interlocuteurs et des situations.

Ensuite, parce que personne n’est à l’abri d’une telle rencontre : or, si on ne se rend pas tout de suite compte que l’interlocuteur porte un masque, c’est que ce dernier est aussi honorable que séduisant ! Un métier porté vers les autres ou dans lequel il est réputé être brillant, ou encore un grand potentiel de séduction, un charisme hors-norme, une assurance affichée, une élocution facile sont en général les atouts qui peuvent facilement brouiller le discernement de ceux qui rencontrent un jour un manipulateur.

Sachez que lors d’une première rencontre, le manipulateur est quasi indécelable ! À moins d’en avoir croisé plusieurs au préalable et d’avoir développé à leur égard des « antennes psychiques », il faut un certain temps pour avoir les premiers soupçons, et plus de temps encore pour avoir la confirmation qu’il est du profil du manipulateur… Aussi incroyable que cela puisse paraître, on peut même être leur ami très longtemps sans jamais s’en rendre compte !

Alors, exercez votre vigilance, aiguisez votre discernement, et en attendant de pouvoir vous délivrer totalement d’une attache avec un tel personnage, apprenez à contre-manipuler !

Précision : ce comportement n’existe pas que chez les hommes. Bon nombre de femmes sont manipulatrices, mais elles demeurent plus difficiles à repérer, probablement car les hommes victimes peuvent se sentir honteux d’être le jouet de ces dames et, plus encore, de le reconnaître.

Convenons que si le terme masculin est utilisé dans ce blog (comme ailleurs), c’est pour alléger l’écriture des articles.

Read Full Post »

Comment le charmeur deviendra perfide ?

Les manipulateurs sont (réellement) parmi nous (cf. livre de Isabelle Nazare-Aga) et même parfaitement intégrés dans la société. Leur motivation est d’ordre narcissique et leur méthode extrêmement bien rodée. En identifier les 4 étapes permet de mieux les repérer. Entretien avec la thérapeute comportementaliste Isabelle Nazare-Aga.

1- Vous séduire : au cours de la période de séduction, vous avez toutes les qualités (enfin quelqu’un qui vous comprend !) ou, a minima, vous êtes si différente, si « à part ». Il semble correspondre totalement à ce que vous recherchiez et inversement !

Vous êtes sous le charme ! Il est prévenant, attentionné, vous venez de rencontrer le prince charmant. En un mot, il est parfait. En amour, il vous fascine, comble vos attentes et répond positivement à vos désirs. Il peut même vous demander en mariage, très rapidement. Trop d’ailleurs ! Un signe qui doit attirer votre attention. Dans le travail, il va vous faire miroiter, tout aussi vite, promotion et nouvelles responsabilités.

Pourquoi cette urgence ?  » En réalité le manipulateur utilise des masques, à commencer par celui de la perfection, dont il se sert pour mieux vous manœuvrer » répond Isabelle Nazare-Aga. Or il sait ne pas pouvoir tenir celui-ci bien longtemps. Il suffit que vous touchiez à son pouvoir ou à son territoire et il peut se transformer instantanément. Son empressement est donc réellement lié à une urgence, celle de « vous attacher » à son service rapidement, avant que le vernis ne craque.

 2- Vous déstabiliser : à présent, vous êtes avec lui, « accro ». Il est merveilleux. Pourtant, c’est le moment d’exercer votre vigilance ! De manière sournoise, quand la violence psychologique débute, c’est l’entrée dans cette seconde phase. C’est l’heure des petites réflexions, diluées dans le temps, et habilement présentées comme étant dites dans l’intérêt de la victime ou comme étant de  » l’humour » (qui ne fait rire personne).

« Tu as l’air d’un arbre de Noël avec ces boucles d’oreilles ». Petites remarques perfides, traits d’ironie, attitude de mépris, le manipulateur a tourné casaque et opère des micro-dévalorisations. Ces procédés sont suffisamment insidieux pour que le changement ne saute pas aux yeux. Vous pouvez bien sûr ressentir un vague malaise que vous aurez du mal à identifier. « Or, répétées inlassablement, ces petites phrases assassines provoquent un ancrage catastrophique sur la valeur de soi » assure Isabelle Nazare-Aga. Votre confiance en vous ne peut qu’être affaiblie.

Autre carte dans son jeu : la répétition des ordres et contre-ordres. « Inutile de t’occuper de moi quand je suis malade, je suis costaud, laisse-moi tranquille » et quand vous le laissez « tranquille », « tu aurais pu venir voir si j’allais bien ! tu m’as laissé tout seul pendant 2h » (alors qu’il dormait plus ou moins). Aller dans la chambre pour savoir s’il a besoin de quelque chose le met et en colère, ne pas y aller déclenche ses foudres !

Peu à peu déstabilisée, vous risquez de ne plus penser par vous-même, voir d’épouser son mode de fonctionnement, comme par lassitude. Vous qui adoriez la montagne et de longues randonnées, vous voilà en train de vanter les vertus des stations balnéaires et du farniente organisé. Un cas typique d’envahissement psychique, à ne pas négliger.

3- Semer la zizanie et vous isoler : la présence d’un manipulateur entraîne souvent une dégradation relationnelle au sein d’une équipe, de la famille ou des amis.

« À l’arrivée de mon nouveau patron, je me suis senti exclue du groupe que l’on formait avec mes collègues, sans bien savoir pourquoi » se plaint Sandrine, bibliothécaire. Provoquer des distorsions au sein de l’équipe, ou dans la sphère amicale, est quasi une seconde nature. « Ce soir quand tu es partie chercher le poulet, Marie s’est plaint que tu ne rendais jamais les DVD qu’on te prêtait, tu devrais le faire » suggère Jocelyn à sa compagne. Le manipulateur a pour habitude d’introduire la suspicion avec comme objectif de semer la zizanie et vous isoler. « Eloigner la personne de son entourage permet sans conteste une meilleure emprise » explique la thérapeute.

Son conseil : Soyez donc attentif à l’émergence de conflits ouverts ou rancœurs secrètes concomitantes à l’arrivée d’un éventuel manipulateur dans votre vie.

Au cours de cette phase de violence morale, les dévalorisations et humiliations vont se multiplier petit à petit, entraînant progressivement un doute lancinant et une perte d’estime de soi par la victime. Les reproches vont pleuvoir, semant la culpabilité. Au fur et à mesure des années, tout est passé au peigne fin de la critique et de la destruction : la façon d’élever les enfants, de tenir la maison, de s’habiller, de s’occuper du (de la) partenaire etc.

4- Vous culpabiliser pour vous détruire à petit feu :

Marc va passer ses vacances à retaper la maison de famille sous l’emprise d’un père manipulateur, tout-à-fait aisé. « Tu ne peux pas me refuser ça, ca me fera des économies et ça nous permettra de nous voir » argue ce dernier.

« Il culpabilise les autres au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour ou de la conscience professionnelle » développe la thérapeute Isabelle Nazare-Aga. Vous pouvez vous retrouver à rendre des services qui au final vont vous coûter à vous, et qui de plus ne contenteront pas son destinataire.

« C’est gentil d’avoir arrosé mes plantes, il a dû faire très chaud pour que malgré cela, mon bonsaï soit mort » vous remercie tante Juliette. Il y a de fortes chances que vous lui en offriez un autre, alors que vous avez fait le maximum.

Comme nous souhaitons ne pas être mal jugés des autres, nous rentrons souvent dans le jeu du manipulateur ignorant, bien sûr, que nous ne lui donnerons jamais satisfaction.

Pour la majorité d’entre nous, les manipulateurs sont les plus grands facteurs de stress relationnels. « Ne vous y trompez pas » signale Isabelle Nazare-Aga, « toutes ces étapes peuvent même amener à la dépression ou la dépendance ». Une fois que vous avez identifié et repéré la cause de votre « malaise chronique » votre prochain objectif doit être de ne plus en subir les conséquences néfastes.

Les phases ne sont pas forcément aussi clairement identifiables et la durée de chacune varie d’un manipulateur à l’autre, mais la progression reste la même. Le but de la manœuvre reste aussi le même : déstabiliser pour désorienter, puis faire douter, isoler, faire culpabiliser… Ce sont les objectifs communs de tous ces monstres. Une fois empêtré dans votre manque d’estime de vous, même séparé, il est très difficile de s’en relever ! Même après une relation courte (moins d’un an), sans être mariés et sans enfant !

Read Full Post »

Il est utile de bien cerner les apparentes contradictions d’un manipulateur et de reconnaitre ses manœuvres dont voici quelques exemples typiques :

1- Le manipulateur vous dénigre à votre insu

Il vous a « choisi(e) » comme partenaire (mais maintenant, vous avez probablement bien compris pourquoi) et pourtant vous finirez par réaliser le mal qu’il se donne pour vous dénigrer, sournoisement, dès qu’il en a l’occasion, ce qui sape votre confiance en vous :

« Magalie, une femme d’intérieure ? Quelle blague ! »

De l’extérieur, ces réflexions peuvent paraitre anodines. De fait, il arrive qu’un conjoint ne soit pas gentleman et se comporte de manière limite, occasionnellement. Ce n’est pas cela qui démolira quelqu’un. En revanche, plus la fréquence des strokes négatifs est importante, plus ceux-ci sont dangereux.

Conseil : pour vous revaloriser, cultivez vos compétences dans vos loisirs, dans votre milieu professionnel, partout où il n’est pas là à guetter la moindre occasion de vous saper….

2- Le manipulateur vous isole du reste de la société

Il ne l’avouera jamais, mais l’idée de savoir que vous en bavez au travail le fait jubiler. D’un autre coté, si vous faites preuve d’indépendance en acceptant une invitation (à dîner, au théâtre, en week-end) sans lui, il peut se montrer très irrité. C’est à lui seul que vous devez consacrer vos moments de liberté.

Conseil : bien sûr sa réaction vous fera culpabiliser ! Mais si vous vous soumettez, vous vous sentirez frustrée. Positionnez-vous dès que vous pouvez. Faites-lui savoir que vos désirs ont autant de valeur que les siens.

Témoignage authentique d’une victime : il peut, par exemple, vous inciter à provoquer un collègue pénible et qui vous donne du fil à retordre : « tu n’as qu’à le traiter de gros connard et ce sera réglé (ha bon ?)! Bon, tu risques de perdre ton emploi, mais ce n’est pas grave, je suis là, tu n’as pas à t’inquiéter ! » Quel bon conseil en effet pour s’assurer que vous ayez de graves problèmes professionnels, que vous quittiez votre poste ou que vous soyez licenciée, histoire de renforcer son emprise….

3- Le manipulateur est d’une jalousie dévorante

Malgré la jalousie qui le ronge à l’idée qu’un « concurrent » puisse vous charmer, le manipulateur ne se privera pas de pratiquer un double jeu, en essayant de séduire d’autres personnes dans les soirées, tout en prétendant ne pas le faire et en vous traitant de parano, d’emmerdeuse ou de jalouse. Faire du charme à d’autres, sous vos yeux, vise bien évidemment, à provoquer votre jalousie, vous insécuriser, vous déstabiliser et vous mettre hors de vous, pour mieux vous accuser ensuite de ne pas le laisser tranquille.

La démonstration de sa prétendue « innocence » est d’ailleurs très claire lorsqu’il répond : « si j’avais envie de draguer, crois-tu que je le ferais sous tes yeux !? C’est vraiment comme ça que tu me vois ? Si c’est le cas, je me demande ce que tu fais avec moi ! » en prenant un air outré, blessé, offusqué face à votre « esprit tordu »… et voilà, vous vous en voulez d’avoir eu de mauvaises pensées… après tout, vous avez sûrement exagéré !

Conseil : s’il vous accuse pour obtenir des preuves de votre « infidélité », utilisez le flou artistique. Exemple : « C’est fou comme chacun de nous peut se faire une idée sur tout… ». Une bonne conversation franche et nette ne pourrait qu’attiser sa rage. Feignez la surprise et restez vague !

4- Le manipulateur prêche le faux pour savoir le vrai

Un des arts du manipulateur est de semer la confusion dans l’esprit de sa victime. Discuter devient un exercice périlleux, car au moment où vous commencez probablement à ne plus savoir de quoi il est question, il vous lancera :  » Au fait, tu savais que Nathalie avait un amant ? »

Conseil : il est possible que ce soit vrai (vous le saviez, mais pas lui, il a juste lancé l’appât en espérant pêcher une information que vous ne lui auriez pas donnée à froid, pour préserver Nathalie). Cela risque donc de vous déstabiliser. Autant que possible, ne le lui montrez pas. Cherchez à contre-manipuler, soyez évasive et tentez, en même temps de démêler le vrai du faux ainsi que son but caché. Exemple : « tu sembles mieux informé que moi ! ».

Read Full Post »

Older Posts »