Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Une fois adulte’ Category

Rappel : Définition du stroke

Stroke positif : expression de considération, d’affection, remarques valorisantes, jeux de plaisir…

Stroke négatif : remarques désobligeantes, déconsidération, insultes…

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

L’enfant qui n’a pas été assez aimé, stimulé, qui n’a pas reçu un nombre de strokes positifs suffisant, et qui a subi des strokes négatifs en trop grande quantité, cherchera longtemps, dans sa vie d’adulte à satisfaire les besoins de sécurité, d’appartenance, d’amour et d’estime auprès de personnes incapables de lui apporter cela. Il y a même de forts risques qu’il soit attiré par des personnes dont le comportement sera le prolongement de celui des parents. Il demeurera dans cette relation toxique, ne parviendra pas facilement à s’en libérer.

La dépendance affective se mesure par ces 8 comportements ou critères signifiants :

• Le sujet a du mal à prendre des décisions dans la vie courante sans être rassuré ou conseillé de manière excessive par autrui.

• Il a besoin que d’autres assument les responsabilités dans la plupart des domaines importants de sa vie.

• Il a du mal à exprimer un désaccord avec autrui de peur de perdre son soutien ou son approbation.

• Il a du mal à initier des projets ou à faire des choses seul (par manque de confiance en son propre jugement ou en ses propres capacités plutôt que par manque de motivation ou d’énergie).

• Il cherche à outrance à obtenir le soutien et l’appui d’autrui, au point de faire volontairement des choses désagréables.

• Il se sent mal à l’aise ou impuissant quand il est seul par crainte exagérée d’être incapable de se débrouiller.

• Lorsqu’une relation proche se termine, il cherche de manière urgente une autre relation qui puisse assurer les soins et le soutien dont il a besoin.

• Il est préoccupé de manière irréaliste par la crainte d’être amené à se débrouiller seul.

A la lecture de cette liste, beaucoup de lecteurs se croiront dépendants affectifs !!

En réalité, ce trouble de la personnalité est une facette que nous portons presque tous en nous-même. Personne n’est totalement indépendant, car nous avons vraiment tous besoin les uns des autres. Ainsi, à certains moments ou dans certains domaines, vous êtes dépendant et c’est normal.

Mais la personnalité ‘pathologiquement dépendante‘ le sera dans toutes les occasions et dans tous les domaines, de manière très intense, voire douloureuse.

Un exemple : dans un magasin, une personne très dépendante n’osera pas refuser d’acheter un article, inutile et même coûteux, que lui montre le vendeur, de peur de lui déplaire.

Publicités

Read Full Post »