Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Articles à découvrir’ Category

Cet article, fraîchement fourni par une amie très chère, est paru le 21 mars 2017, vous pouvez le lire ci-dessous ou directement sur le site où il a été publié : lalibre.be

Cette semaine, mettons les choses au clair une fois pour toutes concernant ces personnes nocives pour les autres ! La chronique de Julie Arcoulin, spécialiste en développement personnel et relationnel. 

Si les pervers narcissiques sont un effet de mode, cela veut dire que « ça va passer ». Pourtant, il n’en est rien. Ce n’est pas un effet de mode, c’est une réalité. Une dure réalité pour celles et ceux qui y sont confrontés. Parler d’effet de mode revient à nier la souffrance des victimes et c’est encore plus dangereux que les pervers narcissiques eux-mêmes.

Origines et définition

C’est Paul Racamier (psychiatre) qui introduit la notion en 1992. Il parle de mouvement pervers narcissique et propose une définition : « Façon organisée de se défendre de toute douleur et contradiction interne en les expulsant sur quelqu’un, en se survalorisant, tout cela aux dépens d’autrui et non seulement sans peine mais avec jouissance ; ou façon particulière de se mettre à l’abri des conflits internes en se faisant valoir aux dépens de l’entourage. » Ces recherches ont porté sur les psychoses et le narcissisme pendant plus de 25 ans. Il en connaissait donc un rayon.

Il est important de rappeler que la perversion narcissique n’est pas une exclusivité masculine. Les femmes le sont aussi. Cependant, en français, le masculin l’emporte sur le féminin. Je vais donc appliquer cette règle grammaticale mais n’y voyez aucune discrimination de genre.

Les PN sont des personnalités dangereuses, certes. Mais il est encore plus dangereux de dire qu’elles n’existent pas. Cela maintient les victimes dans l’espoir d’un changement et cela les pousse à accepter l’inacceptable « en attendant » que ça change. En cela, celles et ceux qui parlent d’effet de mode sont éminemment dangereux.

Pourquoi parle-t-on d’effet de mode ?

J’ose espérer que les personnes qui parlent d’effet de mode, ne font référence qu’au fait que l’on en parle beaucoup depuis quelques années. Mais qu’ils ne veulent, en aucun cas, dire que cela n’existe pas.

Il est vrai que la notion de perversion narcissique s’est vulgarisée ces dernières années. Des auteurs de référence en ont parlé dans des livres, les médias ont relayé l’info, des émissions télé et radio, des articles etc. Si cela a rencontré un tel succès, c’est peut-être parce que cela a trouvé un réel écho à de réelles souffrances, non ? Nous voilà donc bien loin de l’effet de mode promu par certains.

Attention danger

Evidemment, coller des étiquettes trop rapidement est dangereux également. Tous les manipulateurs ne sont pas pervers narcissiques. C’est l’intention derrière la manipulation qui le détermine. Il existe aussi un large panel de PN. Tous ne sont pas violents physiquement, mais psychologiquement oui.

On ne peut pas accuser quelqu’un d’être PN sans l’aide d’un professionnel (mais à condition qu’il soit bien informé sur le sujet). Porter une accusation à la légère peut s’avérer très dévastateur. Mais nier leur existence, évoquer des « maladresses » lorsque des enfants ou des conjoint(e)s vivent une réelle violence physique et psychologique, nier les ressentis des victimes, les minimiser, les rejeter d’emblée est une erreur fondamentale.

Cela laisse la victime dans sa culpabilité, dans son sentiment que c’est de sa faute et qu’elle est responsable de ce qui lui arrive. C’est FAUX. La seule personne responsable de la violence psychologique et/ou physique est la personne qui la produit. PAS LA VICTIME.

Risques et conséquences

Finalement, pervers narcissique ou pas, ce qui est important c’est d’ouvrir les yeux sur la toxicité de la relation. Ensuite, il faut accompagner la victime sur le chemin de l’amour de soi. C’est à dire, lui apprendre à mettre des limites, changer sa croyance selon laquelle pour être aimé(e) il faut accepter n’importe quoi, dire aux enfants qu’ils ne sont pas obligés d’accepter les mauvais traitements même si ce sont leurs parents qui en sont les auteurs.

Le risque de parler d’effet de mode, est aussi de créer un flou dans la tête des victimes et dans la tête de toutes les personnes susceptibles de les aider. Si vous faites partie du club « effet de mode », je vous invite à, au moins, vous documenter sur le sujet avant de tirer des conclusions.

À toutes les personnes travaillant dans les métiers d’aide

Documentez-vous, renseignez-vous, assistez à des conférences, lisez sur le sujet, assistez à des groupes de paroles pour entendre les victimes. La perversion narcissique existe bel et bien ! Elle fait des dégâts, produit des drames. Mais le plus dramatique dans tout cela est le manque d’information, de sensibilisation et de formation des personnes travaillant dans les métiers d’aide.

J’entends chaque semaine en consultation des personnes me dire « J’ai été voir un(e) psy et elle ne croyait pas ce que je lui disais, elle n’imaginait pas qu’un tel degré d’atrocité était possible. » ou encore : « J’ai évoqué la notion de PN et le psy m’a tout de suite arrêté en disant que c’était un effet de mode, que ça n’existait pas. Je suis sortie de là dévastée et en me disant que, finalement, c’était bien moi la folle. »

Chaque semaine, j’entends le récit de familles qui ont été confrontés à la justice et à leurs experts et qui ont complètement rejeté la possibilité que les faits étaient réels et pas dictés par une mère aliénante.

N’écartez pas d’emblée la possibilité que ce que vous racontent les enfants et leur parent en détresse est faux. Qui êtes-vous pour en juger si rapidement ? C’est peut-être faux ou transformé, mais il y a aussi la possibilité que ce soit vrai et que la souffrance dans laquelle se trouvent enfants et parent « sain » soient l’œuvre d’un pervers narcissique malfaisant, mais à qui on donnerait pourtant le bon Dieu sans confession. Ne tombez pas dans les pièges.

Julie Arcoulin est l’auteur d’un livre sur le sujet : « Survivre aux parents toxiques » chez City Editions, 233 p.

Je le confirme, les Pervers Narcissiques existent et ne sont pas une mode, comme l’atteste également cet autre article, du Nouvel Obs.

Publicités

Read Full Post »